Des rues propres, c’est le minimum!

La propreté de l’espace public est une priorité pour le groupe MR+ au conseil communal. Nous savons à quel point ce critère influence notre cadre de vie, notre perception du voisinage et le sentiment de bien-être que nous pouvons ressentir dans notre quartier. Marre des poubelles qui débordent et des sacs éventrés sur la chaussée ? Nous aussi. Garder des rues propres, c’est un combat de tous les jours. Et nous y travaillons. Et pas seulement à travers des « actions propreté » avec nos membres. Le premier chantier reste invariablement la lutte contre les incivilités. 

Disons-le clairement : certaines personnes, aujourd’hui, ne se soucient guère des règles et de la vie en société. Elles n’hésitent pas à laisser des encombrants sur le trottoir, à jeter leurs déchets au sol ou encore à utiliser les poubelles publiques comme dépotoir. Lors du dernier débat budgétaire, notre groupe avait proposé une hausse des amendes de 20%, une augmentation bien plus importante que celle envisagée par la majorité. Évidemment, quand on ne respecte pas les règles, on doit être sanctionné. Qui plus est, quand on récidive. Nous n’avons pas été suivis alors que cette proposition permettait à notre commune de rattraper la moyenne bruxelloise. Ce n’est pas pour autant que cette préoccupation est passée au second plan en ce qui nous concerne.

Qu’à cela ne tienne, nous avons continué d’interpeller sur le sujet. En mars, pour déplorer la dégradation de la situation dans le quartier Marcel Thiry, exemples à la clé. Un peu avant l’été, pour s’inquiéter du nouveau calendrier de collecte des déchets qui s’est illustré par un amateurisme affligeant (pénurie de poubelles orange, pas de collecte de rattrapage, communication bancale). Ces derniers temps, les difficultés se sont accumulées. Comme la saleté. Il est grand temps que, de manière générale, une grande révolution s’opère en région bruxelloise dans la gestion des déchets : poubelles solides à la place de sacs poubelles sur le trottoir, containers enterrés, fréquence et plan de répartition plus cohérent, etc. Le travail ne manque pas !